Menu des pages
Menu des Catégories
La balance des volumes. Quelle méthode pour bien démarrer un mix ?

La balance des volumes. Quelle méthode pour bien démarrer un mix ?

Si le mixage audio s’avère être un long processus faisant appel à la maîtrise de nombreux outils (Compresseurs, équaliseur, réverbe, delay, déesseur, gate…), la première étape qui viendra juste après les prises de son et qui est fondamentale et centrale pour bien démarrer un mixage est la balance des volumes.

Qu’est-ce qu’une balance des volumes ?

A quoi va-t-elle servir dans un contexte de mix ?

Quels sont les pièges à éviter et quelle méthode mettre en place pour être sûr de réussir sa balance ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce qu’une balance des volumes ?

D’une manière très simple, cette étape de la balance des volumes va consister à placer les instruments les uns par rapport aux autres en terme de volume, et ainsi donner de la cohérence à votre mix.

C’est au cours de cette phase que vous allez décider de placer la voix plus forte que les guitares, ou peut-être remonter la batterie au-dessus de la basse sur certains passages, mettre le solo de guitare en avant sur la fin du morceau…

Vous l’aurez compris pas  besoin d’outils ni de technique particulière pour réaliser une balance des volumes mais juste vous laisser guider par vos oreilles ce qui vous amènera à réaliser des choix selon vos goûts, la connaissance du titre et l’objectif visé en terme de « couleur » musicale à donner à la chanson.

Par exemple dans un contexte Reggae on mettra la basse « devant » afin qu’elle ressorte pleinement pour apporter ce groove et cette couleur si particulière à ce type de musique.

Si la balance des volumes ne sonne pas, le mix ne sonnera pas.

La balance des volumes constitue l’étape numéro 1 de tout mixage audio et doit être le point de départ de votre mixage. Elle constitue en quelque sorte la colonne vertébrale, les fondations sur lesquelles vous allez construire tout votre mix. Elle ne doit surtout pas être négligée au risque de prendre des décisions hasardeuses lorsque vous allez commencer à utiliser les outils tels que les compresseurs, les Eq…  

Retenez bien qu’une balance des volumes qui ne sonne pas, qui ne fonctionne pas, ne permettra pas de réaliser un mix de qualité. Il faudra donc y accorder une importance toute particulière même si cela nécessitera d’ y passer un peu de temps au début de surcroit lorsqu’on est débutant. Vous verrez qu’avec le temps et un peu de pratique, prendre le temps de réaliser une bonne balance des volumes cohérente sera un gain de temps précieux par la suite et surtout le garant d’un excellent départ pour des mix réussis.

Essayons de voir maintenant quels sont les pièges à éviter et quelle méthode appliquer pour être sûr de réaliser une bonne balance des volumes.

Commencez là où vous avez le plus d’instruments !

Commencer par le début du morceau n’est pas forcément le meilleur point de départ surtout si vous mixez un titre qui présente une progression et une intensité qui monte crescendo comme c’est souvent le cas dans la plupart des morceaux.

Il sera donc préférable de commencer votre balance des volumes là où vous avez le plus d’instruments qui jouent ensemble ce qui vous permettra d’une part de garder de la marge de volume lorsque vous attaquerez les parties moins fournies et d’autre part de tout de suite capter la cohérence des instruments les uns par rapport aux autres et ainsi de mieux les placer dans le contexte de votre mix.

Identifiez l’instrument prépondérant du morceau

Lorsque vous serez calé sur le passage du morceau où vous entendrez le plus d’instruments essayez d’identifier celui qui a selon vous le plus d’importance et qu’il faudra entendre tout au long de votre titre bien distinctement.

Une fois repéré placez le à un niveau confortable pour ensuite placer les autres sources sonores par rapport à ce dernier sans le masquer. Travailler de la sorte  constituera très souvent un excellent point de départ. Et vous vous rendrez compte avec la pratique que généralement on revient souvent à identifier le même instrument : la voix.

La balance des volumes - Repérer l'instrument principal
La balance des volumes – Repérer l’instrument principal au sein de la session

Testez plusieurs balances…

Dans la mesure où, comme nous l’avons vu précédemment la balance des volumes constitue le point de départ du mix, si vous avez des doutes sur votre travail n’hésitez pas à en tester une autre avant de passer des heures à mixer et vous rendre compte au final que tout votre travail a été contre-productif  faute d’une bonne balance. Il est tellement facile de sauvegarder ce qu’on vient de faire, et rien ne vous empêchera d’y revenir plus tard si toutefois le premier jet s’avérait être le bon ! Des petites écoutes comparatives seront d’ailleurs très utiles !

Il est donc tout à fait possible que les premières fois vous soyez passé à côté de votre balance. Dans ce cas n’hésitez pas une seconde, remettez tous les faders à zéro et recommencez avec une autre approche peut-être à un autre moment et vous verrez que bien souvent cette remise en question se révèle être bénéfique.

Utilisez les panoramiques

Lorsque vous serez satisfait de votre balance vous pourrez commencer à utiliser les potards de réglage des panoramiques gauche/droite qui vous permettront de placer vos instruments dans l’espace en créant de la largeur à votre mix.

Même s’il est toujours tentant d’y avoir recourt dès le début notamment sur une guitare doublée par exemple le fait d’en envoyer une à gauche et une à droite créera instantanément de l’espace et de l’air dans le mix.

Essayer d’y résister afin d’aller jusqu’au bout du processus de balance des volumes en mono. Je vous assure que si vous arrivez à faire sonner le mix en mono, il sera beaucoup plus facile par la suite de faire sonner le mix en stéréo, lorsque vous aurez recourt aux panoramiques.

La balance des volumes - Utilisation des panoramiques
La balance des volumes – Utilisation des panoramiques

Pensez dynamique !

Un mix agréable à l’écoute sera généralement un mix qui présentera des changements, des variations d’intensité, des moments forts, intenses, calmes… Selon la chanson que vous allez mixer.

C’est en ce sens qu’il faut penser dynamique lorsque vous réalisez vos balances des volumes. Ainsi si certains instruments ne bougeront pas durant toute la chanson vous aurez sans doute besoin de faire évoluer les niveaux sur certains instruments à divers moments de la chanson pour donner de la vie au titre. Pour cela vous aurez recours à l’automation qui est ici un point fondamental et qui fait partie de la balance des volumes.

Beaucoup font l’erreur d’utiliser l’automation en toute fin de mix ainsi je ne saurais que trop vous conseiller de l’utiliser dès la fin de votre balance des volume car cela vous permettra d’être beaucoup plus juste dans vos réglages d’EQ et de compression notamment qui viendront agir sur la dynamique du morceau.

Conclusion

La balance des volumes je l’espère, n’aura plus de secret pour vous et vous permettra de vous lancer dans vos séances de mix avec déjà une belle cohérence entre vos instruments. Vous l’aurez deviné c’est une étape essentielle, qui fait partie à part entière du processus de mixage, qu’il ne faut en aucun cas négliger car tout votre mix va reposer sur cette balance.

N’hésitez pas à vous entrainer jusqu’à vous sentir à l’aise avec cet exercice et n’oubliez surtout pas qu’il n’y a pas de « vérité » et que ce sont vos oreilles plus ou moins entrainées qui vous guideront dans vos choix !

Regardez la vidéo :

Pour s’inscrire au programme de formation sur le mixage et bénéficier de plus de 2h de vidéos gratuites, entrez votre mail dans le formulaire ci-dessous.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This