Menu des pages
Menu des Catégories
Comment j’ai réussi à libérer ma voix pour enfin mieux chanter

Comment j’ai réussi à libérer ma voix pour enfin mieux chanter

Les émissions télé sur le chant ne manquent pas. Que ce soit “The Voice”, “La Nouvelle Star” et toutes les nouvelles émissions que nous ne connaissons pas encore et qui arriverons dans les prochaines années, elles mettent en avant (ou non) des chanteuses et des chanteurs aux univers différents, face à un jury…

Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais ce que ces émissions nous poussent à penser inconsciemment c’est que bien chanter est déjà synonyme de don naturel.

Puis, qu’il faut nécessairement chanter plutôt aiguë.

Si vous ajoutez à tout ceci la croyance populaire qu’il faut nécessairement un beau vibrato pour se donner le droit de s’exprimer vocalement, cela ne donne pas la possibilité à grand monde de croire qu’il est possible pour tous de réussir à bien chanter.

Laissez-moi vous dire que ceci est faux et qu’il est tout à fait possible de très bien chanter même si actuellement vous n’avez aucun vibrato ou si vous n’êtes pas capable de monter dans les aiguës.

 

Qu’est-ce que bien chanter ?

On oublie souvent que pour bien chanter , il faut tout d’abord être à l’aise avec sa voix. C’est-à-dire connaître avant toute chose quelles sont vos possibilités. Pour faire simple, il faut connaître votre tessiture, de quelle note grave à quelle note aiguë s’étend votre voix.

Pour un homme les tessitures sont les suivantes :

  • Basse
  • Baryton
  • Ténor

Pour une femme :

  • Alto
  • Mezzo soprano
  • Soprano

Vous savez tous les chanteurs pros chantent des chansons qui leur correspondent et vous verrez rarement un chanteur s’attaquer à une chanson hors de sa tessiture. Très peu de gens s’en rendent compte mais on ne chante bien que lorsque l’on est dans une zone de confort vocal.

Honnêtement quand j’ai commencé à chanter, je pensais moi aussi que ma voix ne sonnait bien que dans les aiguës et je me suis mis en tête qu’il me fallait avoir une voix de ténor.

Ceci jusqu’à que je comprenne que ma voix était plus celle d’un baryton et qu’elle était bien plus posée dans cette tessiture et que j’étais finalement bien plus confortable. Et c’est à ce moment que j’ai eu davantage de compliments sur mes prestations et que mon vibrato a pointé le bout de son nez. Par la suite, le fait de contrôler ce vibrato m’a encore permis de passer un cap.

En partant de cette tessiture il m’a été plus simple par la suite d’apprendre et de m’attaquer à des chansons plus destinées aux ténors, notamment en apprenant des techniques pour changer de registre, comme le passage de la voix de poitrine à la voix de tête.

Tout ceci car j’ai été capable d’adapter mon travail de base à ma tessiture naturelle.

 

Comment mettre en place votre vibrato

Regardez la vidéo :

Vous souhaitez apprendre à maîtriser votre voix ? A vous de jouer

Téléchargez le livret gratuit qui vient en complément de cet article

Pour vous permettre d’apprendre ces techniques, j’ai créé une série de vidéos avec des explications et des exercices concrets pour améliorer votre voix, trouver votre tessiture et gérer votre vibrato.

Pour y accéder, c’est tout simple, entrez votre email dans le formulaire ci-dessous et je vous explique tout ça en détail

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This