Résonateurs voix : amplifier et améliorer son chant

Puissance vocale : La bonne méthode pour augmenter vos performances

Les résonateurs voix sont les organes permettant d’amplifier et d’améliorer le son laryngé pour qu’il devienne votre voix. Malgré un mécanisme de phonation identique, chaque personne a une voix différente et unique. Cette diversité s’explique notamment par ces résonateurs voix.

La voix c’est donc le résultat de la transformation de l’air expiré provenant des poumons en ondes sonores. L’organe responsable de cette transformation est le larynx et ce sont les résonateurs voix qui rendent votre timbre unique. Mais si, notre voix est issue d’un mécanisme commun à tous les êtres humains, elle peut aussi être amplifiée et améliorée grâce à la bonne utilisation de ces résonateurs voix…

Sur le même thème :

Table des matières:

Résonateurs voix : définition

On appelle “résonateurs voix” toutes les cavités, éléments, os, membranes de notre corps qui entrent en vibration lorsque l’on chante. 

En prenant conscience des parties résonantes de notre corps, nous pouvons modeler notre son et projeter notre voix avec plus d’aisance. Maîtriser la résonance, c’est aussi avoir la bonne clé pour commencer à utiliser sa voix mixte, celle qui vous permet de chanter haut sans douleur sans passer en voix de tête…

Tout instrument de musique fonctionne sur le même processus:

1- Mise en vibration d’un matériau qui fait vibrer l’air

2- Amplification de cette vibration

Pour une guitare, les cordes sont mises en vibration et sa caisse permet la propagation du son. La qualité du son et le timbre de l’instrument dépendra grandement de la qualité du bois et de son assemblage. La voix suit le même schéma, les cordes vocales vibrent puis les résonateurs voix entrent en jeu. Ils constituent tout ce qui est au dessus des cordes vocales et où l’air peut circuler. Ils permettent d’amplifier le son, de modifier le timbre, d’articuler et de gérer l’équilibre des pressions d’air. Une sous-exploitation de ces résonateurs peut engendrer des problèmes de justesse, des configurations laryngées pouvant entrainer de la fatigue vocale et des blessures. Il sont essentiels à l’équilibre d’un geste vocal sain et la clé de voute de l’identité vocale.

amplitude vocale

On donne le nom de résonateurs voix aux cavités que le ton laryngé, ou fourniture laryngée, traverse avant d’arriver à l’air libre, à savoir le pharynx, la cavité buccale, la cavité labio-dentale et pour certains sons, le nasopharynx et les fosses nasales.

Le rôle complexe des résonateurs voix :

Le son laryngé est constitué de sons complexes. Les sons vont traverser de nombreux organes capables de vibrer : les résonateurs voix.

Comme tout corps élastique, ces organes ont leur propre période de vibration, c’est-à-dire qu’ils vibrent à une certaine fréquence.  Si leur fréquence de vibration est identique à celle du son laryngé, l’organe va vibrer lors du passage de l’onde sonore (son laryngé). Cette vibration va alors elle-même amplifier le son laryngé ; on parle de phénomène de résonance acoustique.  

Le son laryngé étant un ensemble de sons complexes, il est composé de différentes harmoniques. Lors du passage de ce son dans les résonateurs voix, une des harmoniques va correspondre à la fréquence de vibration de l’organe et donc être amplifiée. Ainsi, s’il s’agit d’une fréquence grave, cette harmonique sera amplifiée et le timbre de la voix sera donc plus grave. De même, s’il s’agit d’une fréquence aiguë le timbre de la voix sera plus aigu.

Selon la forme des organes, les fréquences de vibration ne seront pas les mêmes et les résonateurs voix agiront alors de différentes manières sur le son laryngé.

Les 3 groupes de résonateurs voix :

Ces résonateurs voix ont donc pour rôle d’amplifier, d’atténuer ou de bloquer certaines harmoniques du son laryngé.

Chanter dans les résonateurs voix nous permet donc, de faire sortir les fameuses harmoniques, quelles soit graves ou aigus! Il y a 3 groupes de résonateurs principaux.

  • Les résonateurs du masque (dans les cavités des sinus, le palais dur et mou, les dents).
  • De la poitrine (notamment important pour faire ressortir les harmoniques graves).
  • De la gorge et du larynx que l’on doit ouvrir pour que le son soit libre et complet.

Les différents résonateurs voix :

Ils existent différents résonateurs qui agissent de manières diverses sur le son laryngé : la cavité buccale et la cavité pharyngée ainsi que le ventricule de Morgagni.

La forme de ces résonateurs et donc leur fréquence de vibration dépendent des différents organes dont :

 le maxillaire inférieur : cet organe est relié aux muscles masticateurs. Son ouverture entraîne un agrandissement de la cavité buccale.

puissance voix

– la langue : organe très complexe, la langue a la possibilité d’effectuer de très nombreux mouvements. Sa base se trouve sur le haut de l’os hyoïde, et ses différents mouvements influencent la taille du résonateur pharyngé.

– le larynx : le larynx se situe dans la partie médiane du cou. Le larynx est aussi un organe mobile et peut donc modifier sa position. En fonction de cette position, la longueur du résonateur pharyngé va être modifiée. De plus, cette position va aussi jouer un rôle sur le ventricule de Morgagni. Ainsi, plus le larynx sera élevé dans le cou, plus la taille du ventricule sera petite. De même, plus le larynx sera bas, plus le ventricule sera grand.

– le voile du palais : cloison musculo-membraneuse, le voile du palais a pour fonction de diriger (ou non) l’air vers les fosses nasales. Lorsque l’air n’est pas dévié, cet organe se situe contre la paroi pharyngée postérieure. En fonction de sa position plus ou moins élevée, cet organe modifie la taille du résonateur buccal et du résonateur pharyngée.

les lèvres : les lèvres sont en général en contact l’une de l’autre et n’influencent donc pas la taille des différents résonateurs. Cependant, au moment de la phonation, les lèvres vont effectuer de nombreux mouvements, modifiant alors la taille du résonateur buccal.

Ainsi, bien qu’ayant tous un mécanisme de phonation identique, la taille de nos organes ainsi que leur position font de notre voix une voix unique.

Résonateurs voix et articulateurs :

Les articulateurs sont les organes dont dépend la taille des résonateurs.

La taille et la forme des résonateurs voix varient dans des proportions considérables, car les parois de ces cavités traversées par la fourniture laryngée sont sous la dépendance d’organes mobiles eux-mêmes capables de mouvements fins et extrêmement précis : le maxillaire inférieur, la langue, les muscles du pharynx, le voile du palais, les lèvres, et le larynx.

Ces cavités sont chacune excitées par certaines fréquences composant la fourniture laryngée (ou ton laryngé) se propageant dans le conduit vocal, devenant ainsi de véritables résonateurs acoustiques. En réponse à cette excitation, les résonateurs amplifient certains paquets de fréquences du son à proximité de leurs propres fréquences naturelles de résonance. Cet ensemble de résonateurs couplés se comporte alors comme un filtre acoustique complexe, en modifiant la balance spectrale du son source, lui conférant ainsi un timbre particulier.

Les résonateurs voix sont des organes capables de vibrer lorsqu’ils sont excités par une source sonore. Cette mise en vibration des parois des résonateurs agit en retour sur le son en l’amplifiant. C’est le phénomène de résonance acoustique. Le timbre se définit donc comme l’audibilité des harmoniques : c’est-à-dire que le timbre est la résultante audible du modelage par les cavités de résonance du son complexe produit par les cordes vocales.

L’air provenant des voies respiratoires, traversant les cordes vocales, va permettre la production :

– des consonnes de la parole (ainsi que tout un panel de bruits dits « expressifs »)

-des voyelles (timbre vocalique)

-du timbre extra vocalique. Les organes qui constituent les parois des résonateurs sont capables d’une multitude de mouvements.

Conduit vocal et résonateurs voix :

conduit vocal

Le conduit vocal (ou tractus vocal) mesure 17 cm chez l’homme et est en fait constitué de 17 sous-cavités (sans tenir compte de la cavité nasale). La géométrie de ce tractus est plastique et dynamique: il est capable de prendre un nombre considérables de configurations et de changer très rapidement de forme. Au coeur de ce tractus, ont lieu des modifications de l’énergie sonore produite par le larynx par résonance, mais également la production de bruit de turbulences (tels que des claquements, des sifflements…).

En ce qui concerne la phonation,  le son de base  émis par la vibration des cordes vocales est modulé par le filtre acoustique que constitue le conduit vocal, constitué par le pharynx, la cavité buccale, la cavité nasale et la cavité labiale.

L’ouverture du conduit vocal :

Si je résume de façon simple le mouvement idéal pour vous permettre d’optimiser votre puissance vocale, j’utiliserai le geste du bâillement. En effet, lorsque vous baillez, vous sentez le voile du palais (palais mou à l’arrière gorge) qui s’élève comme une membrane souple vers le haut. Le voile du palais prend alors une forme en coupole et naturellement, la base de la langue s’abaisse et s’étale à l’arrière.

Le fait d’abaisser la base de la langue permet au larynx de rester en position basse. Ce geste nous évite de serrer la gorge et de refermer la zone laryngée. Il permet une véritable amplitude et une décontraction de toute cette zone phonatoire. Les chanteurs d’opéra, par exemple, qui chantent sans micros utilisent de manière optimisée cette ouverture buccale. Elle leur permet d’augmenter, sans forcer, leur puissance vocale grâce à la bonne utilisation des résonateurs voix et d’être entendus jusqu’au fond de la salle…

La puissance vocale et les résonateurs voix :

Pour développer sa puissance vocale, forcer au maximum sur sa voix ne vous mènera à rien de bon. Cela pourrait même abîmer votre voix et provoquer quelques nodules sur vos cordes vocales. Pour gagner en puissance vocale, vous devez apprendre à projeter les sons en utilisant les techniques respiratoires. Ensuite vous devez apprendre à bien utiliser vos résonateurs voix…

Voici quelques conseils pour vous aider à parfaire votre puissance vocale.

Libérer sa voix :

Ne pas réussir à libérer sa voix a souvent pour conséquence le manque de puissance vocale ! La plupart du temps, il est difficile de libérer sa voix quand certaines zones du corps ont tendance à se crisper et à ne pas être relâchées. C’est notamment le cas de la zone qui se situe à la base de l’arrière du crâne, au niveau de la nuque. C’est une partie du corps que l’on pense rarement à solliciter en chant alors qu’elle est essentielle ! Pour réussir à libérer cette zone, pratiquez avant de chanter, le petit exercice suivant :

  • Faire un “Mmm” les lèvres fermées. Le but est qu’il vibre au maximum.
  • Ensuite, pendant le “Mmm”, jouer avec la position des dents ou de la langue
  • Refaire un “Mmm” en faisant des petits cercles du bout du nez sans bouger les épaules
  • L’exercice peut ensuite se corser en rajoutant des sirènes ou des vocalises

Ne pas forcer sur la gorge :

Lorsque l’on chercher à gagner en puissance vocale, il est indispensable de comprendre que ce n’est pas en forçant sa voix que l’on se rapprochera de l’objectif. Pour développer sa puissance vocale, forcer au maximum sur sa voix ne vous mènera pas bien loin et pourrait même casser votre voix. Pour gagner en puissance vocale, vous devez apprendre à la projeter et à la faire résonner. C’est en travaillant sur les différents résonateurs voix et en apprenant à maîtriser les techniques respiratoires et musculaires que l’on développe sa puissance vocale.

Réveiller ses résonateurs voix :

Hors mis la projection des sons grâce à la maîtrise des techniques respiratoire, le secret pour augmenter sa puissance vocale c’est l’utilisation des résonateurs voix !

Un exercice très simple pour éveiller les résonateurs :

  • chanter des mélodies sans tension sur « mmm » bouche fermée
  • Soyez attentif aux différentes sensations de vibrations procurées
  • Ressentez les différents résonateurs voix utilisés en fonction des notes
  • Essayer de retrouver ces sensations en chantant avec le texte.

 Chanter dans “le masque” :

Placer sa voix dans le masque revient donc à faire entrer en vibration les cavités des sinus. Mais aussi les os de la tête, le palais (dur et mou), les dents et la cavité buccale. Pour placer la voix dans le masque et conduire le son, les lèvres sont un outil technique puissant et indispensable. 

Tous chanteurs qui placent bien leur voix chantée ont les lèvres qui sont orientées vers l’avant. Comme un pavillon de trompette. Il est important de rassembler à l’avant les commissures des lèvres. Comme si ‘l’on voulait produire le son “ou” ou faire un bisou . Ce mouvement permet d’orienter le son et de contribuer à placer la voix dans le masque. 

A l’image du pavillon de trompette qui permet une bonne conduction/projection du son ! Lorsque notre voix est bien placée dans le masque, on sent des vibrations dans les sinus, dans le palais dur (derrière les incisives), et même quelques chatouilles sur les ailes du nez. 

Tous les sons doivent être accrochés et avoir leur point d’impact dans cette zone là. On sent que le son est sur, brillant et stabilisé.

faire résonner voix

Attention, il ne s’agit pas de pousser la voix devant mais bien d’accrocher les sons dans les résonateurs voix ! Le son ne doit pas non plus être nasillard, juste légèrement teinté de résonance nasale.

Savoir placer sa voix :

Un bon placement vocal est avant tout la question d’un bon équilibre! Ceci entre tous les paramètres de la voix. Et notamment d’équilibre dans la fameuse triade sacrée de la technique vocale:

  • L’utilisation des résonateurs voix
  • La maîtrise de la respiration (inspiration et soutien)
  • La gestion de la mécanique des registres vocaux

Nous n’avons pas tous la même manière de placer la voix selon notre morphologie et notre type de voix. Certains ont naturellement une voix placée dans le masque, d’autres ont plus tendance à parler/chanter dans la gorge, etc… C’est pour cela qu’il est important de prendre conscience avec votre propre voix et corps. Notamment de la place précise où vous mettez votre voix. 

Est ce que vous avez des sensations situées plus dans la gorge? Dans le nez? Dans la poitrine, lorsque vous chantez? Ajuster votre placement vocal en fonction de cela. Il est aussi important d’avoir l’avis d’un bon professeur de chant pour le détecter. Parfois nous manquons de recul sur nous même pour le sentir.

Soyez à l’écoute des sensations que vous avez quand vous placez bien votre voix! 

Tous les sons, graves ou aigus doivent en effet avoir un point d’impact précisément situé physiologiquement. C’est important pour votre bien être vocal et aussi pour être vraiment conscient de comment vous produisez votre son. En cas de stress avant un concert, ça fait partie des éléments auxquels s’accrocher dans votre technique.

Pour résumer :

L’air qui traverse vos cordes vocales va produire une vibration. Cette vibration va ensuite résonner dans les différentes cavités, en commençant par votre pharynx. C’est un peu comme les vibrations émises lorsque l’on gratte les cordes d’une guitare, ces vibrations résonnent ensuite dans la cavité en bois, ce qui amplifie le son.

Mais si je mets un chiffon dans la caisse de résonance d’une guitare par exemple, vous aurez beau pincer les cordes, le son restera très petit et étriqué. Dès que j’enlève le chiffon de la caisse de résonance, le son de la corde que l’on pince est amplifié et plein d’harmoniques. C’est l’effet de résonance.

Mais chez le chanteur, il n’y a pas une seule cavité de résonance mais plusieurs… Le pharynx, la cavité buccale, les fosses nasales et les sinus. Et nous avons la possibilité, contrairement à une guitare, de pouvoir augmenter et réduire la forme de notre conduit vocal qui n’est rien de moins que l’ensemble de nos différents résonateurs voix.

Travailler sa puissance vocale est avant tout une question de compréhension du fonctionnement de son instrument, mais aussi un entrainement régulier afin de savoir correctement placer sa voix.

Bien placer sa voix, reconnaître les sensations lorsqu’elle est bien placée. Cela fait partie des choses primordiales à savoir pour tous les chanteurs. Cela nous permet d’enrichir notre voix, de garder sa jeunesse et sa brillance. Tout en nous préservant d’affections embêtantes de la voix: Mauvais vibrato, voix engorgée, instabilité du son, etc …

C’est donc en travaillant sur la résonance des sons que vous pourrez parfaire l’amplitude de votre voix et augmenter votre puissance vocale. Evidemment, un bon lâcher prise et l’accompagnement d’un bon prof ne seront pas de trop… !

Retrouvez tous les articles parlant des techniques de chant pour vous aider à améliorer votre voix et vous permettre d’acquérir les bons réflexes afin de chanter avec plaisir et d’enchanter le monde qui vous entoure.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *