Pages Menu
Categories Menu
50 astuces de mixage incontournables pour le musicien Home Studio

50 astuces de mixage incontournables pour le musicien Home Studio

Astuces mixage audio : Vous avez besoin de conseils pour mixer vos musiques en Home Studio?
Aujourd’hui, je laisse la parole à Julien du site

apprendre-le-home-studio.fr

Julien est guitariste et passionné de MAO depuis 1999. Après avoir enregistré et mixé plusieurs de ses groupes pendant des années, il est maintenant musicien solo et produit ses propres morceaux de A à Z.

Aujourd’hui, il nous livre le fruit de son expérience dans un article regroupant un panel impressionnant d’astuces de mixage pour les home studistes.
Julien, c’est à toi…


Le mixage est un “Rubik’s cube” sonore.

Et comme tout casse-tête, s’y attaquer peut être simple et amusant ou au contraire laborieux et décourageant.
Tout dépend si on connait ou non les bonnes astuces…

Vous avez sans doute déjà vu des tutoriels et épluché bon nombre d’articles sur le mixage.

Et vous-vous y êtes mis, courageusement. Bravo.

Mais laissez moi deviner… Il vous arrive souvent de ne pas savoir si vous faites les choses correctement, ni pourquoi vous les faites. Vous hésitez dans vos choix, comme un voyageur bloqué sur un carrefour aux mille directions.

Et par manque de confiance, manque de connaissance, vous finissez par considérer le mixage comme une plaie. Une dernière étape tortueuse et obligatoire à se taper pour pouvoir enfin sortir vos musiques.

Bref.

Le mixage… c’est pas votre dada.

Rassurez vous, on est tous passés par là. En Home studio, la grande majorité d’entre-nous est plus musicien qu’ingénieur du son. Et pour nous, pondre un mix cohérent c’est aussi naturel que de jouer de la flûte avec les pieds.

Croyez-moi, j’en ai bavé pendant des années avant de réellement me faire plaisir à l’étape du mix.

Voilà pourquoi je vous écris aujourd’hui.

Je souhaite vous partager dans cet article toutes mes meilleures astuces. Afin que vous puissiez aborder le mixage avec toutes les armes et la sérénité d’un stratège samuraï.

Ce n’est pas ici un guide pas-à-pas sur le mixage, mais plutôt un recueil de conseils importants à avoir en tête lorsqu’on mixe.

Piochez dedans. Testez. Faîtes vos propres expériences avec.

Et propulsez vos prochains titres au niveau supérieur.

Astuces Mixage Audio : Préparation

1. Mixer avant de mixer. Pensez “mixage” dès la 1ère note composée. Anticipez les problèmes de recouvrement de fréquences en arrangeant vos instruments sur plusieurs octaves.

2. Placer ses instruments. Dessinez un plan d’attaque au brouillon où chaque instrument prend position sur un demi cercle, comme pour les orchestres. Vous serez ainsi bien préparé pour créer une espace sonore cohérent.

3. Traquez les pistes inutiles. Abusez du bouton “mute” de chaque piste. Vous entendrez alors si une piste ne fait qu’encombrer votre mix. Une fois l’intrus détecté, déployez le siège éjectable avec la touche “suppression”du clavier.

4. Renommer et colorer les pistes. Vous identifierez tout d’un seul coup d’oeil. Même si vous êtes myopes. (comme moi)

5. Grouper les pistes similaires. Vous contrôlerez volume et effets de plusieurs pistes à la fois et avec un seul doigt. Gain de temps et de charge processeur (CPU). Les pistes souvent groupées sont: éléments de batterie, percussions, guitares et voix.

6. Placer les pistes dans le même ordre à chaque session. Vous ne changez pas tous les jours les choses de place dans vos placards, non? Faîtes de même pour vos sessions. Organisez-les de manière identique, de gauche à droite. (batterie, percus, basse, guitares, etc)

7. Editez, enlevez tout ce qui est inutile. Un raclement de gorge? un gratouillage de tempo? Sortez le Katana. Et découpez-moi tout ce qui dépasse avant et après les prises.

8. Accordez la batterie. Réelle ou virtuelle, il faudra accorder ses fûts à la tonalité du morceau. Sinon? Et bien la batterie sonnera “à côté” du mix. (On aura l’impression qu’elle joue dans un monde parallèle: le monde des batteurs incompris)

9. Réajuster le placement rythmique. Découpez et déplacez vos segments de piste audio pour que tout soit bien calé en rythme. Oui, c’est du boulot… mais c’est vital pour la cohésion et l’énergie de votre morceau. Des pistes soudées entre-elles auront l’impact et la précision d’un uppercut.

10. Préférer l’audio. Autant que possible, transformez vos pistes Midi en audio. Un format plus visuel et plus simple pour l’édition. Moins gourmand en CPU. Et aussi très bon pour votre workflow: vous figez les choses et vous avancez.

11. Nettoyer les basses fréquences de chaque piste. Eliminez le bruit sourd inutile dans les graves sur chaque piste avec un Equaliser (EQ) Hi pass. Votre mix sera plus clair. Bye-bye le bruit de lave linge du voisin.

12. Utiliser une morceau de référence professionnel. Placez une production pro du même style de musique dans votre session. Vous pourrez ainsi le comparer à votre morceau et prendre de meilleures décisions. In-con-tour-nable.

Astuces Mixage Audio : Le mixage

13. Mixer tôt dans la journée. Le soir, on n’a plus les oreilles fraiches. Le soir, on a la tête prête à exploser. Faîtes vos mix au petit matin, vous gagnerez en temps et en qualité.

14. Commencer avec les faders à zéro. Faîtes table-rase: volume de toutes les pistes au minimum. Remontez-les ensuite une-à-une. Vous obtiendrez ainsi un bon équilibre brut de vos pistes.

15. Commencer par l’élément le plus important. La voix pour une chanson ou le kick batterie pour de la House. Assurez-vous toujours de mettre en valeur le personnage principal en 1er. Puis passez aux figurants et enfin au décor.

16. Peaufinez l’équilibre de votre mix. Comparez-le avec votre morceau de référence professionnel. Il vous donnera de précieuses indications sur l’équilibre de volume entre pistes à approcher. Un peu comme un modèle de nu qui vous donne le sens des proportions en peinture.

17. Maîtrisez à fond quelques plugins simples. La base pour mixer: EQ, compresseur, delay et reverbe. Vous ferez décoller vos mix avec la maîtrise de ces 4 effets. Ne perdez pas votre temps à la recherche de “plugins miracle”.

18. Un soupçon de compression “sidechain”, ça peut aider. Le principe est simple: réduire le volume de l’instrument A quand B joue. Utile lorsque 2 instruments sont en conflit et se masquent mutuellement: kick/basse, chant/accompagnement, etc.

19. Utiliser ses oreilles et non ses yeux. C’est logique, non? un graphiste ne se guide pas au son qu’il entend. Alors ne prenez jamais les décisions en fonction de ce qui est affiché à l’écran. Faîtes confiance à vos oreilles. Fermez les yeux, ça aide.

20. Un mauvais mix ne provient pas de vos outils. Ne blâmez pas votre matériel, logiciel ou plugins. En changer n’améliorera rien. Vous perdrez votre temps et votre argent. Recommencez votre mix et essayez de faire mieux.

21. Faites confiance à votre instinct. Trop réfléchir mène souvent à prendre de mauvaises décisions. En cas de doute, suivez votre 1ère impression, c’est souvent la meilleure.

22. N’utilisez pas de compression de manière systématique. Oui, vous avez lu qu’il faut compresser certaines pistes… C’est vrai. Mais si ça sonne bien sans compresseur, laissez comme-ça. Trop de traitement altère le son inutilement.

23. Ne recopiez pas les conseils d’Equaliser sans comprendre. On n’applique pas les filtres d’EQ comme une recette de cuisine. Soyez toujours conscient de ce que vous voulez apporter avec. (Enlever des fréquences gênantes par exemple)

24. Utiliser les automations à la fin. Une fois les automations mises en place, il est difficile de retoucher aux réglages d’équilibre de votre mix. Faîtes-les en dernier, comme ultime affinage.

25. Enlevez les fréquences nasales et carton. Bien souvent, entre 300Hz et 600Hz, se trouvent des fréquences peu flatteuses. Traquez-les et essayez de les atténuer. A chacun ses goûts, mais le rendu est souvent plus agréable.

26. Utiliser une légère distorsion. Elle permet de révéler des harmoniques intéressants dans le milieu et haut du spectre. Utile notamment pour donner de la présence à une basse un peu trop sourde par exemple.

27. Une basse presque nue. La basse se comporte mieux si elle est: mono, basique, placée au centre et sans reverberation.

29. Laissez passer du temps avant de finaliser. Je sais, c’est tentant, mais ne vous pressez pas pour sortir votre titre. Laissez reposer au minimum une nuit. Le lendemain vous devriez entendre encore quelques ultimes défauts à corriger.

29. Si ça sonne bien, laissez comme ça. Si la piste s’insère bien dans le mix et a un bon son, pourquoi y retoucher?

30. Attention à la bouillie de reverb. Trop de reverb peut embourber votre mix comme une feuille de salade noyée dans un bol de vinaigrette. Oui, c’est bon la reverb, mais n’en abusez pas.

31. Comparaison A/B systématique. Il est facile de trouver l’ajout d’un effet flatteur, mais votre fatigue auditive peut vous tromper. Prenez des décisions qu’une fois avoir comparé avec/sans effet. Toujours.

32. Ne jamais traiter une piste seule, toujours en contexte. A chaque effet ajouté sur une piste, écoutez le résultat avec l’ensemble des autres pistes. On se fiche bien de savoir si l’instrument est beau à écouter en solo. (à part vous, personne ne l’écoutera seul)

33. Ne pas trop surcharger le bas du spectre. Erreur classique. On met de la baaaasse. Et ça sonne lourd… mais flou. Et dommage collatéral: votre morceau sonnera moins fort que ceux des autres car vous serez obligé de baisser le volume général.

34. Ne pas être timide sur la panoramique. Placez Basse, Kick, Snare et lead/voix au centre. C’est une bonne base de départ. Pour le reste, vous pouvez vous lâcher sur la panoramique. Déployez bien tous les autres instruments dans l’espace.

35. Mixer à bas volume. Vos oreilles se fatigueront moins vite et vous pourrez mixer tard le soir. En fin de mix, vérifiez quand même si tout se passe bien à fort volume.

36. Soyez créatifs en fin de mix. Une fois la phase de correction terminée, amusez-vous. Placez des effets et des automations pour venir taquiner sans arrêt les oreilles de vos auditeurs.

37. Le Mastering ne résoudra rien.
Mixez comme si l’étape de mastering n’existait pas. Réglez les problèmes. Maintenant.

Astuces Mixage audio : Workflow (organisation)


38. S’isoler complètement pour mixer. Demandez à ne pas être dérangé. Coupez toute distraction: Facebook, smartphone, etc. Il ne doit rester que vous et votre session à l’écran. Prêts à en découdre. (craquements de doigts)

39. Faire les choses dans un ordre spécifique. Adoptez une manière de faire et suivez-en les grandes lignes. Mixer étape-par-étape est essentiel pour s’en sortir lorsqu’on n’est pas ingénieur du son.

Vous pouvez vous aider de ce guide complet du mixage pas-à-pas.

40. Faîtes des courtes sessions et prenez des pauses. Aérez vos oreilles toutes les 30mn à 1h30mn maxi. Sortez, bougez, prenez une boisson, puis revenez tout frais pour une nouvelle session.

41. Utiliser les raccourcis clavier. Courir avec ses 2 jambes est plus rapide que courir à cloche-pied. Ici, c’est pareil. Une main sur la souris. Et l’autre, la paresseuse, faîtes-la participer pour taper des raccourcis clavier. Vous irez bien plus vite.

42. Prenez des décisions, et avancez. Le MIDI et les plugins de simulation d’ampli de guitare, c’est chouette, mais ça vous laisse l’option de faire marche-arrière. Se laisser trop de choix ouverts, c’est juste éviter de prendre des décisions.

43. Parfois on doit supprimer une piste pour avancer. Vous avez passé une heure à essayer de faire cohabiter 2 pistes en conflit? Envisagez la solution “highlander”. Il ne peut en rester qu’une…

44. Sauvez vos sessions sous un nom différent chaque jour. Un bon système est d’y placer la date inversée: “2017-04-27- Mon super morceau“. En plus de sauvegarder les différentes étapes de votre travail, vos fichiers se classeront en ordre par date tous seuls.

45. Aménagez votre espace de travail. Ne laissez que des objets utiles et en rapport avec le home studio sur votre bureau. Idem pour votre environnement virtuel. Eliminez toute source de distraction. Pratique. Direct. Sans fioritures.

Astuces Mixage Audio : S’améliorer

Astuces Mixage Audio s'améliorer

46. Une nouvelle technique par mix. Vous êtes sûrement à l’affut de plein de techniques de mixage, d’effets ou de sound design. Prenez l’habitude d’en tester une nouvelle à chaque mix pour vous améliorer et découvrir d’autres possibilités.

47. Rechercher des avis constructifs sur les défauts. Crucial. Demandez des critiques uniquement sur les défauts de vos morceaux. Oui, vous allez devoir encaisser mais ça vous fera du bien. Vous progresserez bien plus vite.

48. Travailler à plusieurs. En home studio, on travaille souvent en parfaite isolation, un peu comme un vieux savant-fou frôlant l’épilepsie. Collaborer avec d’autres êtres humains du monde extérieur permet d’apprendre et de partager différentes approches sur la production et le mixage. Un excellent boost.

49. Apprendre des ingénieurs du son. Le mixage, c’est leur dada à eux. Alors trouvez des conseils d’ingénieurs du son sur internet. Ils ont beaucoup à vous transmettre. (Pour ça, vous pouvez faire confiance à Cédric)

50. Pratiquer souvent. Le mixage, ça s’apprend… en mixant. Comme tout. Pratiquez encore et encore, jusqu’à ce que vous trouviez ça aussi naturel que de faire du vélo. (Et si vous pensez que mixer est difficile, souvenez-vous justement de toutes ces belles gamelles que vous vous êtes pris quand vous étiez un novice de la bicyclette)

Maintenant, à vous de jouer

En suivant ces conseils, vous allez gagner du temps, prendre de bonnes habitudes et constater une amélioration à 2 niveaux:

  • Tout d’abord, au niveau du rendu de vos mix bien sûr.
  • Mais aussi, et surtout, au niveau de la confiance en vous par rapport à cette étape finale qui crucifie habituellement les home studistes.

Mais je dois vous mettre en garde.

Toutes ces astuces et conseils ne resteront que des suites de mots sans vie si vous ne vous décidez pas à les appliquer. Picorez-les, confrontez-les, “crash-testez” les. Faîtes en ce que vous voulez, mais passez à l’action.

Vous avez les atouts en main à présent.

Il ne tient qu’à vous de bien les utiliser pour transformer progressivement cette bête noire du mixage en étape simple qui rime avec plaisir.

Bons mix à vous.

 

Julien du site apprendre-le-home-studio.fr.

 


Merci à Cédric pour son invitation. Ce fût un réel plaisir de collaborer ensemble.

Partagez cet article s’il vous a plu, il pourra également aider vos amis sur cette voie toute cabossée du mixage.

Nous nous tenons prêts pour répondre à vos commentaires…

9 Comments

  1. Bonjour Julien je suis voix-off et j’enregistre donc une seule piste mono pour ma voix j’ai des problèmes de basse fréquence.
    je suis obligé de faire un gros creux avec l.EQ pour m’en débarrasser seulement je perds de la présence dans la voix.
    d’où viennent ces basse fréquence envahissante?merci

    • Bonjour. Ceci est dans doute dû à l’acoustique de ta pièce qui doit impliquer une résonance et une accentuation des graves.

  2. Merci pour cet article qui clarifie l’exercice du mix.
    Ma question concerne l’accordage de la batterie à la tonalité du morceau (conseil n°8). Personnellement j’utilise la batterie virtuelle EZdrummer2. Je sais que pour chaque fût il y a un bouton “pitch” mais ne sachant pas comment le régler je n’y touche jamais.. As-tu un conseil, une méthode pour régler l’accordage ? Est-ce vraiment un problème de ne pas régler le “pitch”?
    Merci
    Max

      • Un peut étrange ce truc quand mème… J’ai jamais vu un batteur réaccorder tout ses toms entre chaque morceau, que ce soit en live ou en studio.

        • Oui, ça me semblait bizarre aussi au début. Teste-le, tu entendras la différence comme ça. En live, c’est sûr qu’ils reaccordent pas, c’est trop long. Mais dans un contexte home studio, ça t’apporte une cohérence non négligeable pour pas trop d’efforts. Faut pas s’en priver.

          • Je vais essayer ça prochainement, par curiosité. Je veux bien croire que ça peut apporter un petit quelque chose mais je réagissais surtout a cette phrase de ton com: “… ça risque de sonner faux.
            Et aura l’impression que la batterie joue “à part”.”
            Pas d’accord lol

  3. contenue tres intéressant

    • Merci pour ton retour Stéphane, bons mix.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This