Compression parallèle : l’arme absolue pour dynamiser vos mixages

La compression dynamique : les fondamentaux à maîtriser

La compression parallèle également appelée « compression new yorkaise » est une technique très intéressante pour traiter la dynamique des sources.

Elle va permettre le plus souvent de conserver de la rondeur et de la présence des différentes sources au sein du mix.

La compression parallèle sera très souvent utilisée principalement sur la basse, la batterie ainsi que les voix.

Nous verrons dans cet article les points suivants :

  • Compression parallèle : principe
  • Dans quel but utiliser la compression parallèle ?
  • Comment régler le compresseur ?
  • Les différents contextes d’utilisation de la compression parallèle
  • Quelle différence entre le dry/Wet du compresseur et la compression parallèle ?

Dans le même thème :

Limiteur audio : comment l’utiliser au sein de vos mix ?

Le limiteur audio qui permet le traitement de la dynamique du son, est un outil qui est très utilisé lors de la phase de mastering. C'est lui qu'on utilisera en…

compression : comment donner du percutant

Comment régler un compresseur audio pour donner du percutant à vos mixs ?

La compression est incontournable en mixage audio. Cet outil va vous permettre, de manière générale, de contrôler la dynamique de votre morceau et d’avoir un meilleur équilibre d’écoute en réduisant…

Compression parallèle : le principe

Une technique en 4 étapes 

Mettre en place une compression parallèle est une technique relativement simple en réalité. Elle va s’établir en 4 étapes.

compression parallele - mise en place en 4 etapes
  • Dupliquer la piste
  • Appliquer un compresseur en insert sur la piste dupliquée
  • Régler les différents paramètres du compresseur Ratio – Threshold – Attaque – Release – gain
  • Mixer les 2 pistes selon le contexte et le son recherché

Un son dry et un son compressé.

Si vous avez bien suivi les 4 étapes vous vous retrouverez donc au sein de votre session avec 2 pistes ;

L’une qui correspond au son sans effet c’est à dire le son naturel de la piste, et une autre piste à laquelle on aura appliqué un compresseur sur la totalité du signal.

On reviendra plus tard sur les réglages du compresseur mais l’objectif de la compression ici va consister à compresser la totalité du signal.

Quel type de compresseur privilégier ?

Typiquement n’importe quel compresseur fera l’affaire. Il ne s’agit ici que de goût et de couleurs.

Personnellement le choix du type de compresseur dépendra de la source sur laquelle j’appliquerai la compression parallèle.

Je privilégie généralement des compresseurs qui apportent une vraie couleur au son avec une petite touche vintage que j’affectionne particulièrement.

Pour la batterie généralement j’utilise le H-COMP, pour la voix le LA 2 et enfin pour la basse le 11 76 qui est l’un de mes préférés !

Dans quel but utiliser la compression parallèle ?

Si le but du compresseur en insert sur une piste est de contrôler la dynamique de la source il peut être également à l’origine d’une perte de rondeur dans le bas médium ainsi que la perte de la précision dans les fréquences plus aiguës.

C’est là que la compression parallèle va se montrer redoutablement efficace.

En effet, en mixant de manière subtile les 2 pistes cela va permettre de redonner de la présence, du corps et de la rondeur à vos sources sonores.

Comment régler le compresseur ?

Même si le réglage du compresseur dans le cadre d’une compression parallèle est relativement simple, cela nécessite de maîtriser un tant soit peu les réglages du compresseur.

Voici un lien où vous pourrez apprendre à gérer et maîtriser facilement un compresseur

Je souhaite apprendre à maîtriser les compresseurs

En attendant voici mes conseils pour régler votre compresseur :

compression parallele - reglages du compresseur
  • Ratio : le réglage du ratio doit être assez doux. il est conseillé de ne pas dépasser la valeur 2:1 afin de garder l’aspect naturel à la source.
  • Threshold : généralement le seuil sera réglé très bas de manière à compresser la quasi-totalité du signal.
  • Attaque : on fera en sorte de régler le temps d’attaque le plus court possible de manière à ce que les transitoires (L’attaque du son) soient fortement compressées en permettant au compresseur de s’enclencher presque au début du son.
  • Release : le release devra être ajusté aux alentours des 200-250 ms qui sont des valeurs de départ correctes. Cela dépendra bien évidemment des caractéristiques de votre source sonore.

Il est important de veiller ici à ce que le compresseur ne se relâche pas trop rapidement avec des valeurs de release trop rapides car cela sera contre-productif.

En effet on risque d’avoir un effet de pompage ce qui n’est pas du tout le but recherché ici dans le cadre d’une compression parallèle.

Les différents contextes d’utilisation de la compression parallèle

Comme je l’ai précisé en introduction de cet article, la compression parallèle pourra être utilisée dans différents contextes.

Voici une liste des instruments et des pistes sur lesquelles j’aime utiliser cette technique de la compression parallèle :

  • La grosse caisse qui va me permettre de lui apporter plus de pêche et de percutant
  • Samples de batterie et boucles afin de gagner en présence dans le morceau
  • La basse qui lui apportera du corps et de la rondeur
  • La voix afin de la placer dans le mix de manière plus naturelle sans détériorer les transitoires qui sont très importantes sur la voix.

Bien entendu vous pouvez utiliser la compression parallèle dans d’autres contextes et avec d’autres pistes. Je vous invite d’ailleurs à expérimenter de nombreux cas de figure.

Quelle différence entre le dry/Wet du compresseur et la compression parallèle ?

La fonction dry/Wet du plug in de compression appliqué en insert sur une tranche va permettre de doser la quantité de signal traité par rapport au signal non traité.

Cependant ce qu’il faut bien comprendre ici c’est que le réglage de l’un des signaux se fera au détriment de l’autre.

Ainsi si vous voulez plus de signal naturel alors le signal traité sera atténué. A l’inverse accentuer le signal traité verra le signal naturel nécessairement diminué.

Par contre l’avantage de la compression parallèle réside dans le fait que les 2 pistes sont toujours bien présentes dans votre daw.

Ainsi le réglage des 2 pistes ne se fera pas au détriment de l’une ou de l’autre puisque vous allez tout simplement mélanger les 2 pistes ensemble.

C’est le gros avantage de la compression parallèle qui permet de conserver le naturel de la source.

Conclusion

La compression parallèle est vraiment une technique très efficace pour redonner de la présence à certaines sources sonores au sein du mix.

Assez simple à mettre en place comme on a pu le voir au cours de cet article elle me paraît inévitable à utiliser pour se rapprocher de mix professionnels.

Vous l’aurez compris ce sera à vous d’expérimenter avec différents compresseurs et notamment avec l’utilisation de modèles très typés qui apporteront un son et une touche très personnelle à vos mix.

2 commentaires

  • Vraiment bien cet article. J’ai souvent entendu de la compréhension parallèle sans jamais comprendre le fonctionnement. Cette fois c’est hyper clair et je vais enfin pouvoir l’utiliser.

    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *