Limiteur audio : comment l’utiliser au sein de vos mix ?

La compression dynamique : les fondamentaux à maîtriser

Le limiteur audio qui permet le traitement de la dynamique du son, est un outil qui est très utilisé lors de la phase de mastering.

C’est lui qu’on utilisera en priorité au début de la chaîne de traitement du master pour rehausser le volume général de la chanson.

Cette fonction qui est sans doute la plus connue n’est pas la seule loin s’en faut.

En effet le limiteur audio se montrera très utile et pertinent dans certaines situations lors du mixage audio.

C’est ce que je vous propose de voir dans cet article.

Nous aborderons les thèmes suivants :

Limiteur audio : sa fonction et ses caractéristiques

  • Un compresseur XXL
  • Différence entre Limiteur audio et compresseur audio
  • Le compresseur avec fonction de limiteur
  • Le limiteur en mode « brickwall »

Tour d’horizon des réglages d’un limiteur

Quelles applications du limiteur audio ?

Conclusion

Dans le même thème

Compression parallèle : l’arme absolue pour dynamiser vos mixages

La compression parallèle également appelée « compression new yorkaise » est une technique très intéressante pour traiter la dynamique des sources. Elle va permettre le plus souvent de conserver de la rondeur…

compression : comment donner du percutant

Comment régler un compresseur audio pour donner du percutant à vos mixs ?

La compression est incontournable en mixage audio. Cet outil va vous permettre, de manière générale, de contrôler la dynamique de votre morceau et d’avoir un meilleur équilibre d’écoute en réduisant…

Limiteur audio : sa fonction et ses caractéristiques

Un compresseur XXL

Le limiteur audio est donc un outil qui permet de traiter la dynamique des sources au même titre que le compresseur.

S’il existe une différence entre le compresseur et le limiteur audio que nous détaillerons un peu plus tard dans cet article, retenez bien que le limiteur permet de compresser une source audio avec un ratio (un taux de compression) très important.

Différence entre Limiteur audio et compresseur audio

Le compresseur audio va gérer la dynamique d’une source en agissant de manière automatique au niveau du volume.

Ainsi selon les réglages que l’on aura appliqué (seuil, taux de compression, temps d’attaque, temps de relâchement) les sons les plus forts vont être atténués pour se rapprocher des sons les plus faibles.

Le compresseur aura donc pour effet de réduire la dynamique de la source. Cela aura pour conséquence de rendre le son d’un instrument beaucoup plus homogène et beaucoup plus équilibré.

Schéma compression

À titre d’exemple on appliquera très souvent un compresseur lors d’une prise de son de basse qui permettra de limiter les variations d’intensité du son lors de la prise.

Dans ce cas précis le compresseur ça grandement faciliter le jeu du bassiste.

S’agissant du limiteur audio, il fonctionnera exactement de la même façon que le compresseur mais aura la particularité d’appliquer une compression avec un ratio (un taux de compression) très élevé.

Ainsi le réglage du seuil sur un limiteur sera déterminant. Toutes les parties du signal qui sont normalement au-dessus de ce seuil seront purement et simplement stoppées.

Il sera donc impossible de dépasser et franchir cette valeur seuil.

Le compresseur avec fonction de limiteur

Dans la mesure ou le compresseur audio et le limiteur audio ont des caractéristiques proches, certains compresseurs embarquent avec eux une fonction limiteur.

Le LA2A possède cette fonction. Une fois enclenché cela permettra d’appliquer un taux de compression très élevé.

limiteur audio - le LA 2 A avec sa fonction limiteur

Cependant il est difficile en utilisant cette fonction de limiteur sur le LA2A de connaître le taux de compression et surtout le volume de sortie maximal.

Ainsi pour obtenir plus de précision dans les réglages il existe le limiteur audio de type « brick Wall. »

Le limiteur en mode « brickwall »

Très utilisé en mastering le limiteur de type « Brick wall » permettra tout simplement de fixer un seuil (Un mur de briques infranchissable !) de manière précise.

l'excellent limiteur audio gratuit Loudmax

Ainsi le volume ne dépassera jamais cette valeur seuil. On pourra de ce fait augmenter le gain d’entrée pour le forcer à atteindre le seuil sans risque de saturation… Ou presque.

Cela aura pour effet d’augmenter le niveau RMS du titre tout en évitant de dépasser le 0 Dbfs.

La chanson sonnera ainsi beaucoup plus fort.

Attention tout de même à ne pas trop en abuser faute de quoi vous risquez d’écréter le signal. C’est ce qu’on appelle le clipping.

Il se manifeste par une distortion harmonique que l’on cherchera bien évidemment la plupart du temps à éviter.

Tour d’horizon des réglages d’un limiteur

De manière générale on retrouvera les réglages suivants sur un limiteur audio :

Le célèbre limiteur L1 de chez waves
  • Le seuil (Threshold) : il fixe la valeur à partir de laquelle le signal sera limité. C’est en descendant le seuil que l’on va booster le signal. Attention à ne pas descendre trop bas afin d’éviter le clipping.
  • Niveau de sortie Out ceiling : il permet tout simplement de fixer la valeur qui ne pourra être dépassée par le signal. Généralement on réglera cette valeur aux alentours de -0.3db.
  • Le release : qui permettra de régler le temps que mettra le limiteur pour cesser son action.

Quelles applications du limiteur audio ?

Le limiteur audio pour booster le volume au mastering

L’utilisation sans doute la plus connue consistera à venir booster le mix en terme de volume. On réalisera cette étape généralement au début du processus de mastering.

Pour cela rien de plus simple il suffit d’insérer un limiteur dans la tranche master. Le limiteur sera alors utilisé en mode brick Wall tel que nous l’avons décrit précédemment.

Contrôler les transitoires des instruments

Dans la plupart des morceaux, les éléments percussifs tels que la batterie, la basse possèdent des transitoires importantes qu’il est souvent difficile de contrôler.

C’est ainsi qu’on aura recours au limiteur audio qui permettra de compresser fortement les pics les plus importants.

Cela permettra à ces différents instruments de retrouver une place cohérente au sein du mix.

L’utilisation du limiteur audio en traitement parallèle

Bien entendu plutôt que d’insérer le limiteur dans la tranche de l’instrument, on pourra tout à fait dupliquer cette piste pour effectuer un traitement parallèle comme on pourrait le faire pour de la compression parallèle.

Il est toujours intéressant de conserver le naturel et la dynamique de la piste de l’enregistrement.

Cela vous permettra de garder une certaine marge de manœuvre et surtout ne pas détruire le signal d’origine si toutefois l’utilisation d’un limiteur n’était pas encore bien maîtrisée.

Harmonisation des basses fréquences du mix

L’utilisation d’un limiteur dans un sous-groupe dans lequel on retrouvera tous les instruments générant du bas tels que le kick et la basse pourra s’avérer bougrement efficace pour redonner de la présence et du contrôle dans le bas du spectre.

Conclusion

On l’a vu le limiteur audio, est un outil qui peut s’avérer très utile pour traiter la dynamique d’une source sonore.

J’attire votre attention sur son utilisation en insert dans la tranche master qui doit être réalisée avec la plus grande prudence.

Soyez attentif aux problèmes que cela pourrait générer tant sur le plan de la dynamique du titre qu’au niveau de la qualité du son.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *