Menu des pages
Menu des Catégories
Enregistrer la batterie dans votre home studio

Enregistrer la batterie dans votre home studio

Enregistrer la batterie dans votre home studio peut être un sacré challenge…

Vincent Dubroeucq du site www.onemicstudio.com, batteur et passionné d’enregistrement, va vous montrer que ce n’est pas si difficile et qu’avec peu de matériel vous pouvez réussir de belles choses. Il suffit de savoir où placer les micros…

Pour enregistrer une batterie, vous pensez sans doute qu’il vous faut de l’espace, la possibilité de faire beaucoup de bruit sans gêner les voisins, sans oublier la grande table de mixage, les douze micros nécessaires et tous les câbles qui vont avec…

Oui et non. Certes vous avez besoin d’une batterie et d’un peu d’espace, mais vous pouvez parfaitement enregistrer la batterie dans votre home studio et obtenir de super résultats si vous êtes limités en matériel.

Je vais tenter de vous aider en vous détaillant plusieurs façons d’enregistrer la batterie acoustique en fonction du nombre de micros dont vous disposez. Une ou deux techniques à chaque fois. Pas dix. Le but n’est pas d’être exhaustif et de vous submerger de détails techniques, mais de simplement vous montrer que c’est possible et que vous pouvez le faire.

Enregistrer la batterie avec un seul micro

Si vous n’avez qu’un micro studio, il vous faut un grand statique surtout si vous ne voulez utiliser que celui-ci. Avec un seul micro, il faut passer un peu de temps à bien le placer pour obtenir le son le plus équilibré possible en fonction de ce que vous cherchez. Il faut tâtonner un peu, mais c’est possible. Voici deux façons simples d’enregistrer la batterie.

Technique 1 – Overhead mono

La technique la plus simple est de placer le micro directement au-dessus du centre de la caisse claire, comme un overhead. Plus vous le placerez bas, plus vous aurez un son punchy et puissant. Puis vous placez le micro haut, plus vous aurez du son d’ambiance de la batterie (son de la pièce).

Enregistrer la batterie - Overhead mono

Pour commencer, faites pointer le micro directement vers le bas, vers le centre de la caisse claire. Le micro captera donc principalement la caisse claire, mais aussi tout ce qui l’entoure. Si vous voulez, vous pouvez incliner le micro vers le tom basse ou vers le charlé pour modifier l’équilibre des éléments.

Si le kit est de dimensions modestes, cette technique fonctionne très bien. Il vous manquera juste un peu de basse de la grosse caisse.

Technique 2 – Micro au-dessus de l’épaule

Une autre technique simple est de placer le micro au-dessus de l’épaule droite du batteur. Placez-le environ 20 cm derrière et au-dessus de son épaule, et faites-le pointer directement vers la caisse claire. Jouez avec l’angle du micro en le pointant plus vers la grosse caisse s’il vous manque du punch.

enregistrer la batterie - micro épaule

Cette technique est facile à mettre en œuvre, et donne un peu plus de grosse caisse que la technique précédente, mais attention à ne pas accidentellement mettre un coup dans votre micro.

Si vous voulez en apprendre plus sur l’enregistrement de la batterie avec un seul micro et entendre les extraits sonores, regardez la vidéo dans l’article : http://www.onemicstudio.com/enregistrer-la-batterie-avec-un-seul-micro.

Enregistrer la batterie avec deux micros

Avec deux micros, vous vous ouvrez des possibilités. Au moins deux. L’avantage est que si vous avez déjà une petite interface USB avec deux entrées micros, vous n’avez pas besoin d’acheter beaucoup de matériel : vous aurez seulement besoin d’un second micro.

Technique 3 – Overhead mono + micro de grosse caisse

La première possibilité est de pouvoir utiliser un micro pour la grosse caisse. Soit un dynamique adapté aux grosses caisses, un dynamique standard ou encore un autre grand statique.

Placer votre premier micro en overhead comme décrit précédemment, puis utilisez votre deuxième micro pour la grosse caisse.

Si vous avez un micro dynamique, vous pouvez le placer directement dans l’évent de décompression pour un max de punch. Une autre possibilité est de le mettre très proche de la peau de grosse caisse si vous n’avez pas d’évent, mais évitez de le coller face au centre de la grosse caisse et préférez l’excentrer un peu. Par exemple, à 10 cm du bord.

Si votre deuxième micro est un autre grand statique, placez-le plutôt directement en face du centre de la grosse caisse, à 40 ou 50 cm. Il risque de saturer un peu si vous le placez trop près.

Enregistrer la batterie - micro de grosse caisse

Testez ces trois placements (dans l’évent, collé à la peau mais excentré, à 50 cm) et choisissez ce que vous préférez.

Technique 4 – Couple XY (stéréo)

Youhou! Si vous vous sentez aventurier, testez l’enregistrement en stéréo.

Pour enregistrer en stéréo, il vous faut une paire de micros statiques. Les petits statiques sont en général vendus par paire, ou alors vous pouvez acheter un deuxième grand statique identique à celui que vous avez déjà.

La technique stéréo la plus simple est de placer les deux micros l’un à côté de l’autre, en formant un angle droit, de façon à ce que les capsules des micros se touchent presque, mais pointent dans des directions opposées.

enregistrer la batterie - Overheads XY

Placez ce couple XY en hauteur, directement au-dessus de la caisse claire, de façon à ce que le micro de gauche pointe vers le tom basse et le micro de droite pointe vers le charlé. Comme pour la technique décrite précédemment, ajustez la hauteur du couple pour avoir plus ou moins d’ambiance.

Avec cette technique vous éviterez au maximum les problèmes de phase et vous aurez une image stéréo ample et naturelle.

Technique 5 – Recorderman (stéréo)

Une autre technique stéréo un peu particulière mais qui donne de bons résultats est celle dite de “Recorderman”.

Placez votre premier petit statique en overhead directement au-dessus de la caisse claire, pointant vers le bas, exactement comme décrit dans la technique 1. Puis placez votre deuxième petit statique derrière l’épaule du batteur, comme décrit dans la technique 2.

Le truc est de bien placer les micros pour limiter les problèmes de phase. Pour cela, il faut que les deux micros soit à égale distance de la grosse caisse ET de la caisse claire.

Voilà comment faire :

Asseyez-vous sur le tabouret du batteur, prenez une ficelle ou un câble de micro et maintenez-le en place au centre de la grosse caisse à l’aide de la batte.

Prenez l’autre bout de la ficelle et maintenez-le au centre de la caisse claire avec votre main gauche. Avec votre main droite, tendez la ficelle et mesurez la distance entre le centre de la caisse claire et l’overhead ET celle entre la grosse caisse et l’overhead.

Maintenez la ficelle tendue, et amenez votre main droite (qui tient la ficelle au milieu) vers le micro près de votre épaule pour vérifier que vous ayez la même distance.

Ajustez le placement et remesurez jusqu’à ce que ce soit acceptable.

C’est un peu compliqué à mettre en place, mais cette technique vaut le coup, car elle permet d’avoir une grosse caisse et une caisse claire bien centrée, et d’avoir une image stéréo du kit. Elle combine la clarté de la technique 1 avec le punch de la 2, tout en donnant une image stéréo du kit.

Enregistrer la batterie avec quatre micros

Quatre micros vous donnent beaucoup plus de possibilités. Vous allez pouvoir utiliser à la fois des overheads ET des micros de proximité.

Par contre, vous allez avoir besoin d’une interface disposant de 4 préamplis micros et bien sûr, de quatre micros.

Technique 6 – Overheads + grosse caisse + caisse claire

Avec quatre micros, vous pouvez utiliser un couple stéréo AB ou XY en overheads, et y ajouter un micro de grosse caisse ET caisse claire.

Utilisez un micro dynamique pour la caisse claire, comme un Shure SM57. Placez-le près du bord, en le pointant vers le centre de la caisse claire.

Les overheads vont capter une image stéréo d’ensemble de la batterie, et les micros de proximité (caisse claire et grosse caisse) vont vous permettre de compléter le son d’ensemble, vous donner du punch et va vous donner la flexibilité de mettre la grosse caisse et la caisse claire un peu devant lors du mixage.

Technique 7 – Overhead mono + micro d’ambiance

Vous pouvez aussi utiliser un seul overhead mono (placé comme pour la première technique), un micro de grosse caisse, un micro de caisse claire, et utiliser votre 4e micro comme un micro d’ambiance.

Un grand statique marchera très bien. Placez ce micro assez loin de la batterie. L’objectif est de capter l’ambiance de la pièce, donc vous pouvez même lui faire tourner le dos à la batterie.

Si vous avez une acoustique satisfaisante dans votre pièce, ce micro d’ambiance va ajouter punch et profondeur à votre mix de batterie. Par contre, votre son de batterie sera mono (car vous n’avez qu’un seul overhead).

Si vous avez un groupe de rock et que vous avez besoin d’un son ample, cette technique est simple à mettre en œuvre et fonctionnera parfaitement.

Vers l’infini et au-delà ! (8 et + micros)

Avec huit micros ou plus, vous pouvez enregistrer les toms, ajouter un micro sur le charleston, enregistrer les ambiances en stéréo, ou alors utiliser deux micros sur la grosse caisse ou la caisse claire.

Les possibilités sont infinies, mais sachez que plus vous utiliserez de micros, plus il sera compliqué d’éviter les problèmes de phase, et évidemment, plus vous aurez besoin de matériel. En plus, vous aurez beaucoup plus de pistes à mixer.

La question principale est : est-ce que multiplier les micros améliorera le son d’autant ?

Avoir plus de micros vous donne juste plus de contrôle. C’est tout.

En plaçant un micro sur le charleston, vous aurez la possibilité de compresser, égaliser et régler le volume de votre charleston pendant le mix. Pareil pour les toms et tous les autres micros.

Quels sont les éléments de la batterie sur lesquels avoir le contrôle est VRAIMENT un plus ?

Pour moi, grosse caisse et caisse claire méritent leur micro. Les toms beaucoup moins. Je me suis rarement félicité d’avoir une piste pour chaque tom, car je n’en fais jamais rien de spécial. Je ne les compresse pas de façon particulière, ne leur met jamais d’effet, ne les mets jamais devant dans un mix, etc…

Par contre, avoir le contrôle sur la grosse caisse et caisse claire permet de les mettre en avant, de les compresser un peu différemment ou les égaliser pour avoir du gras ou du punch, ou d’ajouter un peu de reverb sur la caisse claire, un peu de saturation, etc…

Dans votre home studio, enregistrer avec 4 micros est largement suffisant. D’ailleurs, posséder quatre micros (ou 5) est largement suffisant. Ils vous donneront le contrôle nécessaire pour avoir un bon son de batterie, sans trop complexifier ni l’enregistrement, ni le mixage, et sans devoir vous couper un bras pour acheter du matériel.

Au-delà de quatre micros, le retour sur investissement diminue: vous allez avoir besoin de plus de matériel, passer plus de temps à l’installer, avoir plus de pistes à mixer, etc… C’est beaucoup de boulot quand on sait que le son de votre kit dépend à environ 80% de vos overheads. Passez du temps à expérimenter avec les techniques d’overheads mono et stéréo décrite ici et vous aurez fait 80% du chemin.

Faites-nous part en commentaire de vos essais et de vos questions…

5 Commentaires

  1. Bonjour,

    tout d’abord merci pour ces explications.
    Pensez vous que la méthode Glyn Johns ou la méthode XY conviendrait pour un enregistrement simultané batterie/guitare live dans un petit local pour réaliser une maquette de Sludge/Doom.
    J’hésite entre prendre des micros NT5 pour la méthode XY ou les AT2020 pour la méthode Glyn Johns.
    Merci d’avance pour votre réponse et vos conseils, je vous ferai le retour de mon expérience.
    Si intéressé nous avons déjà fait une première maquette sans auparavant avoir fait des recherches pour améliorer la prise de son (ni même le mixage). voici : https://reptilesreign.bandcamp.com/releases

    Jb

    • Bonjour JB et merci pour ton commentaire
      L’idéal est de tester les deux méthodes et de voir celle qui te conviendra le mieux au niveau sonorité.
      Il est vrai qu’il est mieux d’avoir des micros statiques à large membrane pour la méthode Glyn Johns. Par contre il est tout à fait possible de faire une prise XY avec des statiques à petite ou large membrane. Donc éventuellement au niveau choix, pars sur les Audio Technica AT2020 qui te permettront de faire les deux.

  2. Bonjour, je voudrais savoir comment amplifier ce qui s’appelle une percussion latine pour un concert et pour le home studio, le caisson souvent en bois sur lequel on tape dans de nombreux covers.
    Merci à vous

    • Bonjour
      Tu parles sans doute d’un cajon ?
      Il n’y a pas une façon de sonoriser les percussions, tout va généralement dépendre de la situation et du lieu dans lequel la prestation est faite.
      Après je peux te donner des bases, mais il faudra que tu fasses des essais. Essayer des choses est toujours le meilleur moyen de trouver la solution qui nous correspond.
      Pour enregistrer un cajon en home-studio, je t’invite à placer ton micro statique à large membrane (micro studio)à l’arrière de ce dernier pour ne pas gêner le percussionniste. Plus ton micro sera proche plus tu capteras du grave, plus il sera éloigné plus l’ambiance de la pièce entrera en jeu.
      Pour un concert, ce que je te propose d’essayer est de placer deux micros statiques à petite membrane (micro crayon à condensateur) à l’arrière à environ 50 cm-1m du cajon à hauteur du bassin du percussionniste.

    • Bonjour,
      Je suis d’accord avec Cédric.
      Un petit condensateur derrière le percussionniste au niveau du bassin, pointant vers le bas est un bon point de départ.
      Tu peux aussi en utiliser un devant, pointant vers les mains de l’artiste, ou un peu plus bas. Tu obtiendras un peu de claquant.
      Fais quelques expériences et dis-nous ce que ça donne !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This