Menu des pages
Menu des Catégories
Editing : comment bien préparer votre mixage audio

Editing : comment bien préparer votre mixage audio

L’Editing est une phase de la production musicale qui est souvent négligée. Il est rare de la voir mise en avant et très souvent elle n’est pas considérée comme une étape à part entière. Le plus souvent chez les professionnels, l’éditing est effectué au fur et à mesure de la création d’une session. Ceci demande déjà d’avoir un réel savoir-faire et d’être capable d’anticiper l’étape de mixage audio.

Ce n’est pas la même limonade quand on est débutant. C’est pour cela que dans mon enseignement, je considère l’Editing comme une étape incontournable comme j’ai pu le détailler sur l’article les différentes étapes du mixage audio

Elle vous permettra de gagner en temps en en qualité.

Alors comment appréhender l’Editing pour bien préparer vos mixages audio ?

L’Editing : C’est quoi  ?

Ce sont toutes les actions de préparation de votre session nécessaire avant d’effectuer votre mixage audio. Elles sont diverses. Cela va du recalage des pistes s’il y a un problème de jeu sur le tempo, au traitement de la phase, au re pitch des voix à la création de groupes (et j’en passe, mais nous allons voir ceci en détail un peu plus loin dans cet article).

Autrement dit, ce sont toutes les étapes qui vous permettront d’avoir un set le plus parfait possible avant de commencer n’importe quel traitement d’equalisation ou de compression (étape que je considère comme celle du mixage audio).

Voici un aperçu chronologique  des différentes étapes de la production musicale.

  1. Prises de son (création de votre morceau, enregistrement des pistes)
  2. Editing (organisation et traitement de préparation)
  3. Mixage Audio (Traitement d’equalisation, compression, reverb…)
  4. Mastering (Finalisation au format du marché)

Organisation : le maître mot… Et c’est pour cela que l’editing est si souvent laissé de côté, car on ne va pas se mentir, ce n’est sans doute pas l’étape la plus agréable et la plus glamour de la production musicale. Beaucoup la trouve très ennuyeuse…

Editing une étape ennuyeuse ?
L’Editing c’est aussi chiant que de faire sa compta ?

C’est pourtant, la racine de votre travail. Sans un bon editing, votre mixage ne sera jamais à la hauteur de vos attentes.

Alors quoi que vous en pensiez, je vous recommande de prendre le temps et de découvrir cette étape de l’editing pour enfin faire passer vos mix au stade supérieur.

L’Editing : les différentes étapes

Elles sont nombreuses. Vous pouvez d’ailleurs utiliser ce listing comme une check-list à vérifier avant de commencer votre mixage. Vous êtes prêts ? C’est parti….

1) Recaler vos instruments
Au cours d’un projet, vous n’êtes pas toujours responsable de la qualité des prises de son. Cela va dépendre des musiciens qui jouent et croyez en mon expérience, des fois une session d’enregistrement peut-être très éprouvante. Le résultat n’est donc pas toujours top sur le plan rythmique.

Dans ce cas, il faudra prendre “la paire de ciseau” (virtuelle) et découper pour recaler vos instruments histoire d’avoir une session rythmiquement propre.

2) Enlever les silences inutiles
Avec l’informatique musicale, il est devenu plus simple de rendre propre une session et ceci à une réelle utilité. Si vous placez un effet d’equalisation sur une piste, ce dernier agira à chaque fois qu’un son entrera dans l’effet. Il prendra donc à chaque fois qu’il est utilisé, de la mémoire à votre ordinateur. Sur une piste ça va, mais imaginons que vous utilisez un plugin d’equalisation gourmand en ressource et ceci sur plusieurs pistes, l’addition risque d’être salée pour votre CPU surtout si vous n’avez pas un ordinateur assez puissant.

Le mieux est donc de retirer de chaque piste ce qui est inutile. Autre avantage, cela permet très rapidement d’avoir un aperçu du set et de la façon dont il est organisé musicalement parlant.

3) Enlever les bruits de fond
Cela n’est pas toujours utile (car vous êtes sensé avoir fait de bonnes prises de son, étape indispensable pour une bonne production). Mais il peut arriver parfois d’avoir de la « repisse » sur certains éléments notamment quand vous enregistrez une batterie. Quand cette dernière est très gênante, vous pourrez utiliser un gate pour enlever ce bruit de fond.

4) Traiter la phase
La fameuse question de la phase. Qu’est-ce que c’est ? Et comment on procède  ?

C’est un mot qui fait peur à beaucoup de novice, mais ce n’est pas si compliqué à comprendre et à traiter. Cela demande juste un peu d’habitude. Regardez cet article

Pour faire vite, surveiller la phase vous permettra d’éviter des annulations de son. Il est donc important d’y prêter une grande attention. Avec un peu de méthodologie, il n’y a pas de raison que vous n’y arriviez pas.

5) Re pitcher les voix (c’est de la triche…)
Savez-vous que même les plus grands sont repassés à la moulinette du re pitch ? Les productions actuelles demandent la plus grande précision, c’est pour cela que bien souvent le moindre petit écart de note et retraité. Alors il va de soi que si vous avez une prise totalement fausse, il vaut mieux recommencer que de tout faire à la main… Vous devez garder l’âme et l’énergie de votre chanson.

6) Faire du sound replacement
Parfois, le son obtenu lors d’une prise de son n’est pas satisfaisant. Cela arrive et ce n’est pas une fatalité. Surtout aujourd’hui avec les techniques de sound replacement. Cela consiste tout simplement à remplacer un son par un autre. Pour les batteries on appelle cela un trigger, pour les guitares ou la basse on peut utiliser des techniques de re-amping, ceci à condition que vous ayez les bonnes prises de réalisées.

7) Organiser vos pistes
Un set bien structuré est un set sur lequel vous gagnerez du temps. Renommez bien vos pistes et attribuez leur des couleurs par groupes d’instrument. Les demi secondes que vous gagnerez à vous retrouver sur votre session font de longues minutes de sauvées à la fin.

8) Préparer votre routing
Lors de l’étape de mixage audio, vous allez avoir besoin de traiter vos pistes de manière individuelles mais aussi dans la globalité du mix. C’est pour cela qu’il faut anticiper ces actions en vous facilitant le travail. Créez des groupes, des sous-groupes, des stems, vous vous donnerez un pouvoir d’action bien plus important.

9) Effectuer votre balance des volumes
C’est sans doute l’étape la plus importante pour réaliser de bons mixages audios. C’est ce qui vous permettra de diriger vos choix lors de votre mixage et déjà donner la première mouture à vos intentions.

Pour cela vous pouvez utiliser la méthode descendante c’est-à-dire placer les instruments par ordre d’importance dans votre mix.

Par exemple si la voix est l’élément que l’on souhaite le plus à l’avant de notre mix. On commencera donc notre balance en donnant un valeur à la voix (exemple la régler sur -4dbFS), puis on ajoutera dans notre mix les instruments par ordre d’importance pour arriver à une première mise à plat équilibrée.

Editing : la balance des volumes l'étape la plus importante
La balance des volumes : l’étape la plus importante. Faites bouger vos faders

Editing : les pièges dans lesquels vous ne devez pas tomber.

Vous devez faire attention de ne pas tomber dans les pièges classiques.

1) L’Editing ne remplace pas de bonnes prises de son. Ne tombez pas dans la vieille croyance que l’on peut tout rattraper… Une bonne production, c’est un tout

2) Passer rapidement l’Editing pour se lancer dans le mixage audio
Plus votre Editing sera bien fait, plus court et plus qualitatif en sera votre mixage audio. Ne négligez pas cette étape

3) Ne pas rendre le temps de faire une bonne balance des volumes

Comme nous l’avons dit, la balance des volumes est votre première mouture, votre première mise à plat. Ne vous lancez jamais dans les premiers traitements de votre mixage audio sans l’avoir faite.

L’Editing : une étape indispensable

Avec l’habitude l’Editing se noie dans la masse du travail que vous effectuerez. Perso, je procède à de nombreuses étapes dès les prises de son ce qui fait que cela me demande moins de temps par la suite. Mais avant d’en arriver là, vous devez vous concentrer grandement sur ces différentes étapes et prendre le temps de faire les choses bien.

Plus vous ferez une préparation de qualité avant votre mixage audio, plus il en sera facile et plus vous pourrez vous concentrer sur des détails et produire un morceau de qualité en travaillant sur vos equaliseurs, vos reverbs, vos compresseurs…

Accédez à votre premier cours pour réaliser vos premiers editing et mixages audio

1 Commentaire

  1. merci vraiment c’est très édifiant cour sur l’editing qui nous aide à nous perfectionner

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This