Menu des pages
Menu des Catégories
Mixage audio ; par où commencer ?

Mixage audio ; par où commencer ?

Lorsqu’on se retrouve seul devant sa console où son écran, il est parfois difficile de savoir par où commencer.

C’est pourquoi je vous propose dans cet article, une méthodologie que j’applique dès lors où j’aborde la phase de mixage audio.

Elle me permet de «préparer» le terrain au mieux avant de réellement aborder la session de mix à proprement parlé.

Il s’agit donc ici de vous aider et vous donner quelques repères afin d’avoir une idée précise des choses à réaliser et gagner du temps lors du mixage audio.

A vous d’en faire la synthèse afin de construire vous-même votre propre méthodologie.

Nommer ou renommer vos pistes

Il est fort probable qu’après la phase d’enregistrement vous ayez au sein de votre session un certain nombre de pistes à re-nommer.

Le cas échéant il faudra les nommer (Si cela n’avait pas été fait précédemment lors de la prise de son) de manière à vous y retrouver plus facilement.

Plus vos pistes seront organisées, plus vite vous vous y retrouverez lors du mixage audio. Libre à vous d’utiliser la nomenclature qui vous conviendra l’essentiel étant de voir au premier coup d’œil de quelle piste il s’agit.

La plupart des séquenceurs du marché sont dotés d’une fonction qui permet d’affecter à chaque région un code couleur. Avec l’habitude cela s’avère très utile et surtout très efficace pour la navigation au sein de votre session. C’est une fonction pour ma part que j’utilise systématiquement et dont je ne pourrais plus me passer.

Nettoyer les pistes

Le second travail que vous aurez à accomplir, qui n’est pas forcément le plus intéressant consistera à nettoyer vos pistes des craquements ou autres bruits parasites qui pourraient être gênant lors du mix.

Cela demandera ainsi de reprendre piste par piste afin d’en faire une écoute attentive de manière à repérer le moindre « défaut ». Plusieurs solutions s’offriront à vous ;

Agrandir… Et tirer !

Si le son gênant n’est présent qu’en début et fin de prise (Comme cela pourrait être le cas sur une prise de guitare par exemple) il vous suffira de zoomer au maximum et de tirer votre région soit vers la droite pour le début soit vers la gauche pour la fin de la région en veillant à ne pas effacer du son utile. Cela devrait permettre un traitement efficace.

Un coup de ciseaux et le tour est joué !

Par contre sur une prise de voix par exemple entre chaque partie du texte on aura souvent des trous dans lesquels peuvent apparaître des bruits de fond qu’il conviendra d’enlever (Bruit de fond généré par le casque, bruit de la bouche,…).

Pour le coup vous serez obligé d’utiliser l’outil « ciseaux » qui vous permettra de tailler dans l’échantillon pour ensuite opérer de la même manière que décrite précédemment.

outil "ciseaux" logic pro X
Outil “ciseaux” de logic pro X

Attention cependant à ne pas couper les respirations du chanteur (Ou de la chanteuse) au risque de perdre tout le naturel de la prise. Les respirations font partie intégrante du chant il est donc indispensable de ne pas y toucher.

L’utilisation du “fade in” et “fade out”…

Enfin voici une petite astuce pour éviter des « clips » qui peuvent apparaître lorsqu’on coupe des régions de la sorte ; je vous conseille pour chaque région que vous couperez d’insérer en début et en fin de votre région respectivement un fade in et un fade out très court (De l’ordre de quelques millisecondes) qui éviteront ce genre de désagrément. C’est un travail fastidieux mais très important pour obtenir de bons résultats !

La fonction “TRIM” le nec plus ultra !

Enfin il existe une fonction appelée « Trim » ou “Suppression de silence” qui permet en un seul clic de supprimer tout le son inutile à condition d’opérer quelques petits réglages lors de la configuration de cette fonction (Seuil…). Ce sera évidemment la méthode la plus rapide !

Fonction suppression des silences dans logic pro X
Fonction suppression des silences dans logic pro X

Grouper les pistes pour une organisation optimale du mixage audio

Toujours dans un souci de clarté et d’optimisation de votre espace de travail, le moment est venu de réfléchir au groupement de vos pistes.

En effet la MAO recèle d’astuces qui permettent de gagner beaucoup de temps, la notion de groupe en fait partie.

Créez des groupes !

Il s’agit tout simplement de grouper ensemble 2 ou plusieurs pistes qui fonctionnent ensemble ce qui vous permettra plus tard lors du mix de les traiter comme si elles ne faisaient qu’une.

Pour vous donner un exemple on peut très facilement regrouper toutes les pistes de batterie (Grosse caisse – Caisse claire – Overheads – Toms – Charley) ce qui permettra de gérer lors du mix le son de la batterie comme une seule piste.

Cela pourra s’avérer très pratique au moment du mixage audio aussi bien pour une commande de volume que pour l’application d’un effet.

Pour gérer vos groupes 2 solutions sont possibles ;

Groupement simples de pistes

 La première consiste à sélectionner les pistes désirées puis à sélectionner «grouper les pistes» dans le menu adéquat. Les pistes seront comme «attachées» c’est à dire que si vous touchez le volume de l’une cela affectera les volumes de toutes celles que vous aurez groupées.

Créer des sous groupes de mixage

 La seconde méthode, beaucoup plus utilisée et beaucoup plus pratique consistera à créer ce qu’on appelle un sous-groupe de mixage à l’aide d’une tranche de console auxiliaire. C’est d’ailleurs cette méthode de groupe que je vous recommande car une fois assimilée elle permet de gagner beaucoup de temps. C’est ce qu’on appelle aussi un “bus”.

Cette fonction vous permettra d’envoyer de la compression, des delay, reverbes… à toutes les pistes que vous aurez inclues dans votre bus.

Enfin concernant la logique de groupement des pistes, je n’ai pas de conseils particuliers à vous donner si ce n’est le fait de penser à grouper les pistes qui fonctionnent ensemble (Une guitare doublée par exemple) et également par famille d’instrument (Les cordes, les guitares acoustiques, électriques, les chœurs…).

Généralement on créera un bus guitare, batterie, voix…

Effacer tous les réglages de sa session d’enregistrement

Vous aurez sans doute au cours de vos sessions d’enregistrement opérés quelques réglages de panoramiques, de volume, insérés quelques effets par ci par là afin de donner un certain confort lors de l’écoute et de l’enregistrement de vos différentes sources.

C’est tout à fait normal et je vous le recommande. Pour autant la manipulation que je vous propose ici consiste à tout « ré-initialiser » et effacer vos réglages de manière à vous retrouver devant une session totalement neutre.

Je sais que ce n’est pas toujours évident d’avoir le courage de le faire car on a toujours tendance à se dire que peut-être on ne retrouvera pas ce son….

Et pourtant croyez en mon expérience vous serez toujours gagnant à repartir de zéro… Même si cela vous coûtera les premières fois on est tous passés par là…

Bien sûr n’hésitez pas à réaliser un petit “bounce” de votre projet afin d’en garder une trace si  d’aventure vous souhaitez y revenir un peu plus tard à titre de comparaison.

Sauvegarder sa session d’éditing

A ce stade, sans doute aurez-vous déjà consacré un nombre d’heures conséquent à suivre toutes ces étapes.  Aussi je ne saurais que trop vous conseiller d’enregistrer votre session. Il serait dommage et regrettable qu’une fausse manip’ ou un incident viennent réduire à néant tout ce travail fastidieux.

Libre à vous de le renommer comme bon vous semble pour ma part j’ai pris l’habitude de le nommer ainsi : nom de projet_editing.

Je sais ainsi que ce fichier correspond à la phase d’éditing. Il m’arrive parfois de revenir à ce fichier lorsque je ne suis pas satisfait de mon mix.

Enfin prêt pour la balance des volumes

A ce stade sera le moment venu pour effectuer votre balance des volumes qui constituera vraiment le début du mixage. 

C’est en effet à partir de là que vous allez effectuer des choix, agir sur vos sources…. Et si vous avez effectuez correctement ces étapes vous serez prêt à démarrer votre mix dans de bonnes conditions.  

Conclusion

Nous arrivons au terme de cet article consacré au travail de préparation du mixage audio qui je l’espère vous aura donné quelques repères pour bien commencer.

Si ces différentes étapes peuvent paraître parfois fastidieuses, elles me semblent incontournables et permettront de démarrer un mix dans les meilleurs conditions.

Pour s’inscrire au programme de formation sur le mixage et bénéficier de plus de 2h de vidéos gratuites, entrez votre mail dans le formulaire ci-dessous.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This