Carte son : laquelle pour votre Home-Studio ?

Matériel Home-Studio : choisir en fonction de votre budget

Dans le domaine de l’enregistrement en home-studio, elle est un des éléments essentiels, pour ne pas dire indispensable, mais à quoi sert-elle ?

En premier lieu, la carte son externe permet la transformation du son de l’analogique vers le numérique et inversement. Elle permet également de passer outre un certain nombre de problèmes que vous auriez avec la carte son interne de votre ordinateur.

C’est pourquoi elle est indispensable dans le domaine de la production musicale et plus particulièrement dans votre home-studio.

Sur le même thème :

Quel casque audio choisir pour son home-studio ?

Casque audio : lequel choisir pour son home-studio ?

Casque audio pour votre home-studio : votre système d'écoute doit être au minimum équipé d'un casque audio. Il vous permettra d'effectuer vos enregistrements et d'écouter vos productions. Le casque sera…

Monter son home-studio

Monter son home-studio : un rêve de plus en plus accessible, mais à quel prix ?

Monter son home-studio : enregistrer, mixer, masteriser, c'est peut-être votre rêve ? A ma connaissance, un bon nombre de musiciens aimeraient posséder le matériel pour s'enregistrer. Le problème, c'est qu'équiper…

Quel micro choisir pour son home-studio ?

Micro : lequel choisir pour votre home-studio ?

Micro en home-studio : le micro constitue le premier élément de votre chaîne lors d'un enregistrement. Il a donc toute son importance. Dans cet article, je vous précise l'ensemble des…

Sommaire

Carte son : quels sont les formats ?

La carte son peut se présenter sous plusieurs formats :

  • En PCI/PCI Express : c’est une carte qui se connecte dans un ordinateur de bureau (une tour) sur le port (ou slot) PCI de la carte mère de ce dernier. Je ne m’attarde pas sur ce format car il me semble peu intéressant pour le home-studio amateur. Il faut cependant savoir que cette solution existe.
carte pci
carte pci
  • En Firewire 400 et Firewire 800 (plus rapide) : c’est un format inventé par Mac qui était très utilisé chez les professionnels car il demandait peu de ressources à l’ordinateur. L’exemple le plus significatif de cette stabilité est son utilisation sur les célèbres avions de chasse F22 Raptor.
    Très adapté pour une carte son sur laquelle vous brancheriez beaucoup d’instruments pour jouer en simultané, il faut savoir que le firewire est à présent très peu présent (à défaut sur de veilles cartes son).
câble firewire 800
Firewire 800
  • En USB 2.0 : une des connectiques les plus répandue, notons premièrement qu’elle demande plus de ressources à l’ordinateur. Deuxièmement, elle est très adapté pour une petite carte son et un enregistrement instrument par instrument.
câble usb
câble usb
  • En USB 3.0 : même s’il est plus rapide que le USB 2.0, peu de cartes sons utilisent cette technologie (elles sont plus chères).
USB 3.0
câble USB 3.0
  • En Thunderbolt : c’est un format de chez Mac qui a remplacé le firewire. Aussi stable et avec beaucoup plus de rapidité, un certain nombre de cartes son en ont bénéficié avant que le format de cette connectique n’évolue.
carte son home-studio
câble et connexion Thunderbolt
  • L’USBc Thunderbolt 3.0 c’est la connectique qui se veut universelle et qui envahi le marché. Dorénavant, il faudra compter sur cette dernière, car pratiquement tous les nouveaux modèles l’utilisent.

Attention : ces différents formats sont en évolution permanente

Carte son : quel est son rôle ?

  1. Elle va tout d’abord transformer le signal analogique que vous émettez (en entrée) à travers un micro (chant, guitare …), en signal numérique pour qu’il soit traité par votre ordinateur à l’aide d’un convertisseur Analogique/Numérique
  2. Le signal numérique sera de nouveau transformé en signal analogique (à la sortie) pour que vous puissiez entendre ce qui sort de votre ordinateur. Cette fois-ci, à l’aide d’un convertisseur Numérique/Analogique

La qualité des convertisseurs de votre carte son est donc importante

Carte son externe dédiée : Quel intérêt ?

Tout d’abord, quand vous faites de l’enregistrement audio, l’important à mes yeux est le confort d’écoute. Meilleur il sera, plus vous serez précis et rapide. Ce confort d’écoute est régit par un phénomène que l’on appelle la latence.

La latence est le temps que va mettre le signal entrant dans votre carte son pour ressortir jusqu’à vos oreilles.

  • Si la latence est forte vous vous entendrez en décalé, ce qui est très inconfortable voir même inadéquat à de l’enregistrement audio
  • Si elle est faible vous vous entendrez pratiquement instantanément. La latence ne doit pas dépasser 18 millisecondes pour ne pas être perçue.

La carte son intégrée à votre ordinateur ne vous permettra pas d’obtenir une latence faible. C’est pour cela qu’il est recommandé de ne pas l’utiliser lors de vos enregistrements,  mais d’utiliser une carte son externe dédiée.

Carte son : éléments à prendre en compte

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, le format de connexion est important. Pour synthétiser et aller à l’essentiel, je recommande :

  • Une carte son USB pour les artistes « solo » (peu d’instruments à enregistrer en même temps)
  • Une carte son Firewire, Thunderbolt, USB 3.0, ou USBc pour les groupes (beaucoup d’instruments à enregistrer en simultané).

 Attention : Les priorités des fabricants d’ordinateurs sur les connectiques évoluent. L’USB existe sur toutes machines aujourd’hui, ce n’est pas le cas du Firewire. Renseignez-vous si vous faites un nouvel achat. La nouvelle priorité est le Thunderbolt 3.0 ou USBc

A noter d’ailleurs que l’ensemble des nouvelles cartes son, qu’elles soient petites ou plus grosses, utilise aujourd’hui l’USBc ou Thunderbolt 3

Le choix doit aussi se faire sur la qualité des pré-amplis intégrés à la carte son. De bon pré-amplis apporteront une meilleur qualité de capture du signal sonore.

Il vous faudra avoir toujours en tête une règle universelle : la qualité sonore est celle du moins bon élément de la chaîne

Carte son : certaines fonctionnalités intéressantes

Tables de mixage avec carte son intégrée : C’est un excellent choix pour les groupes. Vous devrez bien vérifier cependant que les pistes peuvent s’enregistrer indifféremment les unes des autres (en multitrack ou multi pistes). Certaines en USB proposent bien un enregistrement à travers une carte son intégrée, mais attention, le plus souvent c’est le « bus master » (le son général) qui est pris en compte. Mentionnons aussi les tables de mixage rackables au format 19 pouces. Ces tables sont gérées numériquement à l’aide d’une tablette en wifi ou sur un ordinateur. La Soundcraft UI24R est un exemple très populaire et très performant.

Bouton « mix », « mixer »  ou « direct monitor »: les petites cartes son possèdent une ou deux entrées en façade, excellent choix pour les artistes solo car elles prennent peu de place. Le petit plus est d’avoir un bouton « mix » ou « mixer » ou « direct monitor » qui permettra de régler à la volée l’équilibre entre le signal sortant et le signal entrant. (exemple de la Presonus studio 2/4c)
exemple : Si vous voulez enregistrer votre voix sur une ligne instrumentale déjà enregistrée, ce bouton vous permettra de régler le volume de votre voix par rapport à la musique et inversement avec facilité.

Voilà, vous disposez d’éléments importants à retenir pour le choix et l’utilisation d’une carte son.

Quoi qu’il en soit, faite toujours très attention au type de connectique sur votre ordinateur. Si vous souhaitez encore plus d’exemples de matériel, télécharger le livret offert en accompagnement de cet article.

Pour aller plus loin :

USB Firewire, les différences

USB 2.0, USB 3.0, Firewire, Thunderbolt et USBc…

Optimisation de l'USB 2 en USB 3, disparition du Firewire, apparition de l'USBc et du Thunderbolt 3... Et il y en aura d'autres...Les fabricants d'ordinateurs font évoluer les machines et leurs composants mais aussi et surtout leurs connectiques. Alors obsolescence programmée ? Evolution technologique pertinente ? Je vous propose dans cet article de passer en revu ce qu'il en est…